Le proverbe de Boggs (1954)

Le proverbe de Mackinder, formulé par Mackinder dans Democratic Ideals and Realities, est bien connu:

Qui domine l’Europe orientale, maîtrise le Heartland.
Qui domine le Heartland, maîtrise l’Île mondiale.
Qui domine l’Île mondiale, maîtrise le Monde. 

Samuel Whittemore Boggs (1889-1954), qui était alors le Géographe du Département d’État américain, s’en est inspiré pour formuler en 1954 un proverbe sur la géographie et l’étude des relations internationales, qui n’est guère connu mais mériterait de l’être:

He who would solve world problems must understand them;
He who would understand world problems must visualize them ; and
He who would visualize world problems should study them on the spherical surface of a globe.

Ce qui pourrait se traduire de la façon suivante, qui ne me semble toutefois pas complètement satisfaisante:

«Qui veut résoudre les problèmes du monde doit les comprendre;
qui veut comprendre les problèmes du monde doit les visualiser; et
qui veut visualiser les problèmes du monde devrait les étudier sur la surface sphérique d’un globe

Samuel Whittemore Boggs, « Global relations of the United States », The Department of State Bulletin, 14 juin 1954, p. 910.

Définition de la Géopolitique selon Edmund Walsh (1942)

Le Révérend Père Edmund A. Walsh, S.J., qui avait été le fondateur de la School of Foreign Service à Georgetown University, proposait en septembre 1942 la définition suivante de Géopolitique.

‘Geopolitics is not a distinct, autonomous science. It is a working synthesis of many specialized branches of research – geography, political science, sociology, economics, history and anthropology. It is a study of the relationship existing between many legitimate sciences. The main objective of German geopolitics has been to justify policies of expediency for practical statesmen, and thus enable them to base their military strategy on supposedly just and equitable premises drawn from geography, history, economics and national interest. It distorted facts to fit policy. Safeguarded against abuse, however, geopolitics can perform a legitimate and useful function in the formulation of national policy.’

Cela pourrait se traduire en français de la façon suivante:

« La géopolitique n’est pas une science distincte autonome. C’est une synthèse de travail de plusieurs branches spécialisées de la recherche: la géographie, la science politique, la sociologie, l’économie, l’histoire et l’anthropologie. C’est une étude des relations existant entre plusieurs sciences légitimes. L’objectif principal de la géopolitique a été de justifier des politiques opportunistes pour des hommes d’état pragmatiques et ainsi de leur permettre de baser leur stratégie militaire sur des postulats supposément justes et équitables tiré de la géographie, de l’histoire, de l’économie et de l’intérêt national. Elle a déformé les faits pour cadre avec les politiques. Protégée des abus, la géopolitique peut toutefois remplir une fonction légitime et utile dans la formation des politiques nationales. »

Edmund A. Walsh SJ, The Political Economy of Total War, Washington, DC, School of Foreign Service, Georgetown University, 1942, pp. 52-53.